Les luttes indiennes

Suite à une rébellion, en 1857, menée par des soldats indiens révoltés, en Inde du Nord, le Parlement britannique transfère le pouvoir politique de la Compagnie des Indes orientales à la couronne. Dorénavant, le Royaume-Uni administra directement la majeure partie de l’Inde, tout en contrôlant le reste par des traités signés avec les dirigeants locaux.
Vers la fin du XIXe siècle, les premières mesures d’autonomie sont prises concernant l’Inde britannique avec la nomination des conseillers indiens auprès du vice-roi britannique et l’établissement des conseils provinciaux comprenant des membres indiens .
Durant la seconde guerre mondiale , un leader nationaliste, Subhash Chandra Bose, en désaccord avec Gandhi et partisan de la lutte armée contre les britanniques, obtient le soutien de l’Allemagne nazie, puis de l’Empire du Japon.
Revenu en Inde en 1914, il appuya les Britanniques durant la Première Guerre mondiale avec l’idée de gagner l’indépendance de son pays. Après avoir voyagé à travers toute l’Inde, il devint bientôt le dirigeant incontesté du Mouvement nationaliste indien. Presque à lui seul, il transforma le Congrès national indien (Indian National Congress) , en une puissante organisation nationale, ouverte à toutes les catégories sociales. Après la guerre, le mouvement de Gandhi réussit à obtenir l’indépendance en utilisant comme armes la non-violence et la désobéissance civile avec le gouvernement de l’Inde britannique et de boycott des produits britanniques, ce qui lui valut un premier emprisonnement de deux ans de 1922 à 1924.

d’après : Histoire de l’Inde – Wikipedia

Benjamin A.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *