La Guerre Froide et ses conséquences en Allemagne

I- Guerre froide, tensions et affrontements

La Guerre froide commence après la Seconde Guerre mondiale, qui a duré six ans (1939-1945). En 1945, les pays vainqueurs sont au nombre de quatre : les États-Unis, l’URSS, le Royaume-Uni et la France, appelés les quatre Grands. Parmi ceux-ci, deux dominent, les États-Unis et l’URSS, les deux Super Grands, ou Super Puissances. Il y a donc une concurrence entre ces deux pays, dont les idéologies sont antagonistes : d’un côté l’URSS à la tête du bloc communiste, de l’autre les Etats-Unis défendant les principes du capitalisme. En 1946, les Soviétiques coupent les communications entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest et dans son discours, le premier ministre anglais, Monsieur Winston Churchill, dit qu’un « rideau de fer » est tombé en Europe. Il y a donc deux Europe : celle de l’Est dominée par l’URSS et celle de l’Ouest dominée par les États-Unis. Cependant, jusqu’en 1949, les E.-U. ont le monopole de l’arme nucléaire.

La Guerre froide est véritablement déclenchée par un discours du président des États-Unis, Monsieur Truman, appelée la doctrine Truman. Les États-Unis en viennent à proposer de l’aide, économique et financière, aux pays libres c’est-à-dire les pays démocratiques. Le soutien venant des E.-U. commence en Juin 1947, c’est le plan Marshall. Les Soviétiques répliquent avec la doctrine Jdanov. Autour des E.-U. se forme le bloc de l’Ouest, comprenant les pays démocratiques qui acceptent le plan Marshall et signent le traité militaire, l’OTAN, en 1949. Autour de l’URSS se forme le bloc de l’Est, comprenant les « démocraties populaires » (pays occupés par les Soviétiques et où seul le parti communiste est autorisé) qui signent avec l’URSS un traité militaire, le Pacte de Varsovie, en mai 1955.

Cette période est une période de tensions entre les deux blocs, où règnent la rivalité et la terreur. A partir de 1949, l’URSS possède l’arme nucléaire, mais aucun des deux blocs n’ose l’utiliser le premier car il y aurait immédiatement une riposte. C’est « l’équilibre de la terreur ». Ainsi, ils ne vont pas s’affronter directement mais indirectement, par pays interposés.

II- L’ Allemagne et Berlin

Après la guerre, les vainqueurs se partagent le pays vaincu, l’Allemagne. Elle est divisée en quatre zones d’occupation militaire ainsi que sa capitale, Berlin, se trouvant alors en zone soviétique. En 1948, les Soviétiques organisent le blocus, ils coupent les communications terrestres avec les trois secteurs Ouest de la ville ainsi qu’avec les trois zones de l’Allemagne. Néanmoins, les États-Unis établissent un pont aérien pour ravitailler les trois secteurs occidentaux de la ville. Par conséquent, le plan russe est un échec. Dès lors, en 1949, l’Allemagne est divisée en deux états :

Carte RFA/RDA et Berlin Est/Berlin Ouest

  • la RFA : la République Fédérale Allemande dite aussi Allemagne de l’Ouest, sous l’influence des États-Unis.
  • la RDA : la République Démocratique Allemande dite aussi Allemagne de l’Est, sous l’influence de l’URSS.

Puis, en 1961 se produit de nouveau une « crise » allemande : un mur de près de cinquante kilomètres de long est construit dans le but d’empêcher les habitants de la zone Est de gagner la zone Ouest, de couper toute communication entre les deux camps.

La construction du Mur.

La construction du Mur.

C’est le Mur de Berlin, avec ses zones ultra-surveillées, ses clôtures électrifiées, et une horde de policiers guettant, empêchant toute approche, et n’hésitant pas à avoir recours à la force. C’est le symbole le plus marquant de la coupure de l’Europe en deux blocs.

Enfants escaladant le Mur

Innocence des débuts…

C’est dans ces conditions et dans ce contexte que, en 1963, Kennedy viendra prononcer son fameux discours « Ich bin ein Berliner ». Il tient à prouver au peuple berlinois qu’il a le soutien des États-Unis et promet une amélioration de leur situation, tout en montrant son opposition au régime communiste.

Mur de Berlin - Barbelés et No Man's Land

Le Mur…le No Man’s Land… et la Mort.

Une explication de : Charlotte L.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *