Nelson Mendela : Biographie

Nelson Mandela fut un ancien président de l’Afrique du Sud où il installa la démocratie. Il lutta contre l’apartheid et reçu de nombreux prix pour ce combat. Aujourd’hui, c’est une personnalité très écoutée dans le monde et principalement en Afrique puisqu’il mène également un combat contre le SIDA.

Nelson Rolihlala Mandela est né le 18 juillet 1918 dans l’est de la province du Cap. Fils d’une famille royale Thembu Xhosa, son père, Henry Mphakansyiswa Gadla en était le chef. Mandela est le premier membre de sa famille à être scolarisé, il tient d’ailleurs son prénom « Nelson » d’un de ces professeurs. Alors qu’il n’a que 9 ans, son père meurt.

Il poursuivit ses études, à 16 ans, à la Clakebury Boarding Institue où il obtient son certificat scolaire en deux ans (au lieu de trois habituellement). Nelson Mandela, après avoir eu son diplôme au Collège Wesleyan de Fort Beaufort, rejoint l’université de Fort Hare où il fait la connaissance d’Olivier Tambo, qui devient son ami et collègue. Un an après, il se fait renvoyer pour avoir boycotté le règlement. Il va à Johannesburg, suite à un mariage arrangé non souhaité, et passe sa licence à l’UNISA (Université d’Afrique du Sud).

Après cela, il commence des études de droit, et rejoint le Congrès national africain (ANC), afin de lutter contre la domination politique blanche. En 1944, il crée « La plus dynamique ligue de jeunesse de l’ANC » avec Walter Sisulu et Olivier Tambo. En 1948, après la victoire du Parti National Afrikaner, la politique appelée apartheid fut créée. Mandela, en 1952, avocat , monte la campagne de défiance contre le gouvernement de Daniel Malan. En 1955, il participe à la rédaction de la charte de la liberté dont le programme est la lutte contre la ségrégation raciale et l’apartheid.

Le 5 décembre 1956, Nelson Mandela et 150 autres personnes sont arrêtés et accusés de trahison et sont, au bout du compte, tous acquittés. Après le massacre de Shaperville, en 1960, où il y eut 79 morts et 178 blessés, il fait appel à la lutte armée. Mandela abandonne la stratégie non violente de l’ANC et fonde « Umkhonto we Sizwe ».

En 1962, il fut emprisonné, puis condamné à 5 ans de prison en 1963, après avoir contesté la justice d’apartheid. Il est condamné à la détention à perpétuité en 1964, à Robben Island, à cause de ses activités politiques clandestines . Il devient, au fil des années, le plus célèbre et l’un des plus anciens prisonniers politiques. Le 7 décembre 1988, Mandela se fait en partie libérer, et est mis en résidence surveillée.

Le 5 juillet 1989, il rencontre, au Cap, le président Pieter Botha et est définitivement libéré le 11 février 1990 sur ordre de Frédérik de Clerc qui le sollicita pour maintenir la paix civile en Afrique du Sud et qui mit fin à la clandestinité de l’ANC. Les 2 hommes travaillèrent ensemble pour instaurer un régime de transition et mettre fin à l’apartheid.

Il obtient le Prix Nobel de la paix en 1993. En 1994, l’ANC remporte largement les premières élections démocratiques, il est alors élu Président de la République d’Afrique du Sud. Il crée un gouvernement, non racial, d’union nationale entre l’ANC, le Parti National Afrikaner et le Parti Zoulou Inkhata. Nelson Mandela créé une commission « vérité et réconciliation » pour entendre les crimes commis sous l’apartheid. Il laisse la présidence à Thabo Mbeki puisqu’il est plus un chef d’État,qu’un chef de gouvernement, pour se concentrer sur la réconciliation nationale. En 1999, il quitte la vie politique .

Source : ?

mis en ligne par : Benoît G.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *